Flamenco-Events Accueil
Flamenco-Events Plan du site
Flamenco-Events Agenda du mois de janvier
Flamenco-Events Qui sommes-nous

Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Histoire du Flamenco
Flamenco-Events Palos et compas
Flamenco-Events Dictionnaire du Flamenco de A à C
Flamenco-Events Artistes
Flamenco-Events Festivals en Espagne
Flamenco-Events Voyages et routes flamencas
Flamenco-Events Articles et reportages 2019
Flamenco-Events Dossiers de presse 2019
Flamenco-Events Galeries peintures Cécile Desserle
Flamenco-Events Galeries photos 2019 Joss Rodriguez
Flamenco-Events Agenda du mois de janvier
Flamenco-Events Ecoles en France
Flamenco-Events Stages en France
Flamenco-Events Peñas et associations en Espagne
Flamenco-Events Tablaos et restaurants en Espagne
Flamenco-Events Magasins spécialisés en général
Flamenco-Events DVDs
Flamenco-Events Livres
Flamenco-Events Radios

Flamenco-Events Liens officiels pour l'Andalousie
Flamenco-Events Autres forums et liens
Flamenco-Events Contacts
Flamenco-Events Articles et reportages 2019
Flamenco-Events Articles et reportages 2018
Flamenco-Events Articles et reportages 2017
Flamenco-Events Articles et reportages 2016
Flamenco-Events Articles et reportages 2015
Flamenco-Events Articles et reportages 2014
Flamenco-Events Articles et reportages 2013
Flamenco-Events Articles et reportages 2012
Flamenco-Events Articles et reportages 2011
Flamenco-Events Articles et reportages 2010
Flamenco-Events Articles et reportages 2009
Flamenco-Events Articles et reportages 2008
Flamenco-Events Articles et reportages 2007
Flamenco-Events Galeries photos 2019 Joss Rodriguez Festival Flamenco de Nîmes Dani de Moron 21
Flamenco-Events Dossiers de presse 2019 Festival Flamenco Nîmes

Copyright © 2019 Flamenco-Events

Articles et reportages 2019

Entouré de Los Mellis pour les palmas, Jesús Mendez et Duquende pour le cante, Dani de Morón est venu présenter son 21, titre de son troisième album et de son spectacle. Pourquoi 21, vous demanderez-vous ? Parce que c’est la suite logique et l’évolution du toque de Morón, dont il est l’héritier en ce 21ème siècle. Ne cherchons pas plus loin. Dans le disque, plusieurs cantaores et cantaoras l’accompagnent, chose impossible sur une scène, ce qui nous laisse l’opportunité de vous dire qu’il est fortement conseillé de prendre le temps de vous octroyer une séance d’écoute. Revenons à ce que nous avons vécu lors de cette soirée nîmoise de 21. Tout d’abord, nous avons été perturbé par un bruit persistant et une reverb trop présente, donnant une espèce de magma qui empêchait d’apprécié totalement le spectacle et c’est dommage si l’on associe cela avec une guitare trop forte avec laquelle Jesús Mendez a pu s’équilibrer mais qui nous a posé plus de problèmes avec Duquende. Cela n’enlève rien à la dextérité et la qualité du « toque » de Dani, qui a su construire un joli programme de solos alternant quelques commentaires pour nous dire l’émotion qu’il avait d’être là et des pièces avec le cante de Jesús ou de Duquende pour finir en apothéose avec un fin de fiesta. Pour ce qui est des pièces, nous avons peu envie de les détailler une à une, car en définitive, nous sommes plus dans les sensations que dans la justesse, bien sûr qu’il y a eu de la soleá, de la bulería et même por soleá, qu’il y a que des phrases nous rappelant Paco de Lucía ou encore Diego del Gastor, Montoya, mais ce qui nous a touché c’est ce double hommage à sa mère et à sa femme por granaínas avant le fin de fiesta, les moments de cante rappelant la Paquera avec Jesús, puis les siguiriyas et ceux de levante, mineros de Duquende, un peu moins les tangos por Camarón. Une soirée tout entière dédiée à la guitare en définitive et c’est trois façons différentes de la représenter mais dans un même esprit de passion. C’est cela que nous retenons.



M. Morillas








Galerie photos : Festival Flamenco de Nîmes, Dani de Moron cliquez ici



Dossier de presse Festival Flamenco de Nîmes 2019 cliquez ici

  

Dani de Moron

21

17 janvier

Théâtre Bernadette Lafont